• 100c


    Ôde à la fée verte.


    Rumeur : l'absinthe serait en voie de (re)légalisation (pas moi qui l'a dit, mais la prof de français). ça va faire plaisir à certains amateurs tels que Johnny Depp (l'homme idéal).


    Chanson de l'Absinthe

    Adorée ainsi qu'une sainte,
    Baisée autant qu'une maîtresse,
    Je suis la fidèle traîtresse,
    Le poison, le baume, -l'absinthe.

    Je suis l'île toujours ouverte
    Au rêveur naufragé qui souffre,
    Un ciel de flammes et de soufre,
    L'intarissable muse verte

    Close au cristal de mes rivages,
    Je suis une mer d'émeraude
    Où toujours la tempête rôde,
    Mais dissimule ses ravages.

    Je suis le sourd hamac qui berce
    Les douleurs d'amoureux mensonge,
    Je suis l'oubli, je suis le songe,
    Le désert sans fin qu'on traverse,

    La roue invisible et dentée
    Qui doucement saisit et broie,
    Le sphinx qui se fait une proie
    De ce qui passe à sa portée.

    Il est mien celui qui me goûte.
    Grisé par ma senteur perverse,
    Regarde ce peuple qui verse,
    En tremblotant, l'eau goutte à goutte

    Sans voir - esclave de mes charmes,
    Et fidèle jusqu'à la tombe -
    Que chaque goutte d'eau qui tombe.

    Jérôme Doucet


    Perso', je m'en fous, je suis :

    cccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccc.

    Censée !

    (nan, vous inquiétez pas, j'déconne...)


  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Novembre 2005 à 08:34
    ET
    Et bien c'est drôle cela, je ne connais pas !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :